EN FR
Logiciels de bourse et d'analyse technique

Indicateurs techniques

Relative Momentum Index

Le Relative Momentum Index (ou RMI) est un indicateur développé par Roger Altman et présenté en février 1993 dans le magazine Technical Analysis of Stocks & Commodities. R. Altman a cherché à améliorer le Relative Strength Index dont il trouve les oscillations entre les niveaux de surachat et de survente parfois contradictoires. Avec le "Relative Momentum Index", R. Altman ajoute une composante de momentum au RSI.

Au lieu de compter de jour en jour les variations de cours de clôture d'une part pour les jours de hausse et d'autre part pour les jours de baisse comme le fait le RSI, le "Relative Momentum Index" compte les variations de cours de clôture entre le jour et N jours auparavant. Ainsi, comme le nom de l'indicateur le mentionne, un "momentum" est substitué au "strength" (la "force").

Méthode de calcul

RMI = 100 * H / (H + B) Nota : dans le RSI, l'écart N est systématiquement égal à 1 jour.

Comme le RSI, le RMI est borné et varie entre 0 et 100.

Exemple

Exemple

Interprétation

L'interprétation du "Relative Momentum Index" est très comparable à celle du RSI. Mais en fait, bien des situations sont mieux refétées avec le RMI.
  1. Sommets et creux : Le RMI forme un sommet au-dessus de 70 et un creux en dessous de 70. Il atteint habituellement ces extrêmes avant les cours.
  2. Figures chartistes : Souvent le RMI forme des figures chartistes (telles que "tête et épaules" ou "biseaux") qui ne sont pas visible sur le graphique des cours.
  3. Supports and Resistances : Le RMI montre parfois plus clairement que le graphique des cours les niveaux de support et de résistance.
  4. Divergences : ceci se produit quand les cours font un nouveau plus haut (ou plus bas) qui n'est pas confirmé par un nouveau plus haut du RMI.
Retour à la liste des indicateurs